Comment réduire ses impôts ? 

Vous avez l’impression de payer trop d’impôts ? C’est le sentiment que partagent de nombreux contribuables français. En effet, la pression fiscale en France est considérée comme l’une des plus importantes au monde. Qu’il soit un contribuable imposé dans les premières tranches ou dans les tranches plus élevées, beaucoup cherchent des moyens pour réduire ses impôts. À ce propos, sachez qu’il existe des solutions pour y aboutir, et en toute légalité. Découvrez ci-dessous 9 astuces pour bénéficier d’une réduction d’impôts.

Le Plan d’Épargne en Actions

Le Plan d’Épargne en Actions ou PEA se trouve en tête des dispositifs permettant de diminuer les impôts. En étant un moyen pour diversifier vos placements, il permet aux résidents français d’investir sur les marchés boursiers mais vous serez exonéré sur les revenus et les plus-values réalisées durant les cinq premières années de détention du compte. Vous pourrez y verser jusqu’à plus de 100.000 euros.

L’assurance-vie

L’assurance-vie demeure l’un des placements préférés des Français. En plus d’une grande souplesse, elle présente en effet plusieurs atouts, notamment le fait que c’est un meilleur outil de défiscalisation si vous souhaitez payer moins d’impôts.

Comment c’est possible ? C’est simple ! Pendant la durée de vie de votre contrat d’assurance-vie, vous ne payez pas d’impôts sur les produits et les intérêts capitalisés. Autrement dit, vous pouvez profiter pleinement de votre placement durant les huit années de détention de votre argent sur un contrat d’assurance-vie. Après cette période, vous bénéficiez d’exonération d’impôts sur tous les retraits et les rachats réalisés sur votre compte.

À titre d’information, avec l’abattement d’impôts, vous serez exempté de la taxation des plus-values réalisées sur les contrats. Mais vous ne pourrez en profiter qu’après les huit années.

Toutefois, veuillez noter que les quatre premières années seront taxées à 35 %, et aux alentours de 15 % pour la cinquième et jusqu’au huitième année.

La défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière est un dispositif qui consiste à investir dans un logement, le mettre en location et bénéficier ensuite de réductions d’impôts. D’un côté, elle donne ainsi l’opportunité aux investisseurs privés de construire des logements neufs en métropole et en outre-mer. De l’autre part, elle permet de défiscaliser avec un logement ancien nu ou meublé. En effet, certaines lois comme la loi Pinel, la loi Denormandie, la loi Malraux, la loi Cosse, la loi Censi-Bouvard, ou encore la loi sur les Monuments historiques offrent autant de possibilités. Si vous êtes propriétaire d’un bien en location et que vous êtes contraint d’entreprendre certains travaux, veuillez noter que vous pouvez bénéficier d’une déduction de vos revenus jusqu’à 10 700 euros. Cela concerne par exemple le remplacement de fenêtres, le changement de système de chauffage, l’isolation, etc.

Investir dans les fonds de placement collectif

L’investissement dans les fonds de placement collectif pourra faire bénéficier une réduction d’impôts au contribuable. Comment ça marche ? Le dispositif concerne les Fonds communs de placement pour l’innovation (FCPI) et les Fonds d’investissement de proximité (FIP). En effet, ils sont destinés au financement du développement des sociétés qui ne sont pas cotées.

D’un côté, en investissant dans les FCPI, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt jusqu’à 18% de vos versements. Mais il y a quand même un certain plafond qui est de l’ordre de 12 000 euros pour les personnes seules et 24 000 euros pour les couples. Cependant, ces avantages fiscaux ne sont valables que pour un placement d’au moins 5 ans. Dans le cas contraire, vous perdrez vos allègements tout en étant obligé de rembourser la réduction d’impôts déjà obtenus.

De l’autre part, le FIP dispose des particularités insulaires qui offrent à la Corse et les territoires d’outre-mer jusqu’à 38 % d’économies d’impôt.

Les travaux de réparation d’une résidence principale

En étant propriétaire, réaliser des travaux dans votre résidence principale peut vous faire bénéficier d’une réduction d’impôts. Sachez que divers types de travaux sont pris en compte. On peut citer ceux qui concernent l’isolation et le système de chauffage. Ces actions impactent sur l’environnement, sur le développement durable et même jusqu’à l’économie d‘énergie.

Le Plan d’Épargne Retraite ou PER

Le PER est aussi une alternative de réduction d’impôts très appréciée des Français. Entré en vigueur à partir du mois d’octobre 2019, c’est un plan d’épargne mis en place afin de faciliter la gestion d’autres programmes d’épargne retraite tels que le Plan d’Épargne Retraite Populaire (PERP), le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO) et la loi Madelin. Doté d’une fiscalité avantageuse, le PER est destiné à encourager les particuliers à opter pour une épargne retraite tout en économisant d’impôts.

Le PERP

Comme son nom l’indique, le Plan d’Épargne Retraite Populaire est un produit d’épargne courant destiné à tout le monde. Il permet à la fois de préparer sa retraite en espérant un revenu complémentaire, ainsi que de déduire les cotisations de son revenu imposable.

Toutefois, le PERP n’est applicable que dans la limite de 10% des revenus professionnels perçus.

Employez une ou plusieurs personnes chez vous

Beaucoup ne le savent pas encore mais c’est une méthode simple et efficace pour réduire vos impôts. Eh oui ! Que vous employiez un salarié en direct ou via un organisme de services à la personne, vous bénéficierez d’un crédit d’impôt.

Ce dispositif est accordé pour divers types de services comme les travaux ménagers, la garde d’enfant à domicile, l’assistance aux personnes âgées et handicapées, l’entretien d’une maison, les cours de soutien scolaire et cours particuliers pour adulte, ou encore les petites tâches de jardinage au dessous de 5000 euros annuelles.

Faire un don ou le bénévolat

Offrir un don en argent ou s’engager comme bénévole dans des organismes, fondations et associations d’utilité publique vous permet de bénéficier d’une réduction d’impôts. De même, le versement de dons ou de cotisations à des partis politiques ou à une campagne électorale vous permet également de bénéficier d’un avantage fiscal.

D’un côté, le Code électoral français plafonne à 4 600 euros à 7 500 euros par partis politique ces financement. De l’autre part, le Code général des impôts limite à 15 000 euros/an et par foyer fiscal le montant des cotisations et dons bénéficiant de réduction d’impôts. 

%d blogueurs aiment cette page :